Séminaire 2015 : Origines et fondations du Religieux


27 février 2015

- Stéphanie Anthonioz, Université Catholique de Lille - Fac de théologie. UMR 7192 : Les fondements idéologiques et religieux des mythes d’origine : parcours à travers quelques témoins mythologiques et bibliques
- Eric Cakpo, Université de Lorraine/Centre universitaire de théologie catholique Metz : Les récits fondateurs dans le champ religieux en Afrique sub-saharienne
- Camille Rouxpetel, Doctorante Ecole Française de Rome : Usages de l’Ecclesia orientalis, fondateurs et projets réformateurs à Subiaco dans les derniers siècles du Moyen Âge

27 mars 2015

- Laurent Boiteau, Institut des Biomolécules Max Mousseron (IBMM - UMR CNRS 5247), Equipe « Dynamique des Systèmes Biomoléculaires Complexes » (DSBC) : L’origine de la vie : un phénomène naturel, une question scientifique ?
Qu’on la prenne dans un sens ontologique ou historique, la question des origines de la vie croise plusieurs problématiques connexes (définition, caractérisation, commencement du “vivant”, recherche de ses occurrences ailleurs que sur Terre), soulevant au passage quelques questions épistémologiques (le phénomène vivant considéré “de l’intérieur du monde”). Considérer cette question comme relevant de l’approche scientifique, et par corollaire, que l’émergence du vivant est un “phénomène naturel” pleinement inscrit dans les lois de la matière, ne s’est pas immédiatement imposé comme allant de soi : comment par exemple résoudre la contradiction apparente entre une “abiogénèse” et l’absence de génération spontanée ? Au-delà des aspects épistémologiques et historiques, nous présenterons un bref panorama des recherches actuelle dans le domaine.

- Lucile Roche, Doctorante en histoire de l’art moderne à l’université Paris I (ED441) et rattachée au laboratoire HiCSA (Histoire Culturelle et Sociale dans l’Art) : La révélation n’exclut point la raison. Résistance et résilience de l’image du Créateur à l’heure des cosmogonies rationnelles
La cosmogonie est un genre littéraire d’une remarquable persistance et d’une étonnante variété. Le mythe biblique des commencements connait, de Descartes à Laplace, des bouleversements conceptuels qui ne semblent pas toujours affecter les illustrations ; si les cosmogonies rationnelles parviennent à se soustraire à l’autorité du mythe biblique, les illustrations peinent à se déprendre de l’autorité artistique du Créateur. S’il ne semble possible de se passer de Créateur, ce dernier est toutefois contraint à la métamorphose, empruntant rôles et visages qui l’éloignent chaque fois un peu plus Créateur biblique traditionnel. À travers la figure du Créateur, véritable invarient artistique, c’est la résilience et la transformation du mythe cosmogonique biblique à l’heure des premières cosmogonies rationnelles que nous étudierons.

- Céline Rohmer, Institut Protestant de Théologie - Faculté de Montpellier L’écriture généalogique au service d’un discours théologique : une lecture de la généalogie de Jésus dans l’évangile de Matthieu
Assumant les mêmes fonctions essentielles des généalogies déjà présentes dans l’Ancien Testament, la généalogie de Jésus proposée dans l’évangile de Matthieu déborde cependant de ce cadre habituelle en exprimant par avance une partie du projet théologique de l’auteur. L’exposé mettra au jour ce discours théologique produit par l’écriture généalogique. Il montrera notamment - au moyen d’une comparaison avec d’autres généalogies empruntées à la littérature de l’Antiquité - comment Matthieu se réapproprie librement une pratique ancienne pour raconter, à la fois, le lien fondamental qui existe entre Jésus et l’histoire qui le précède, et la rupture radicale qui advient en celui qu’il désigne comme Christ. En ce sens, continuité et discontinuité apparaîtront ici au fondement de l’écriture généalogique.

29 mai 2015

- Valérie Aubourg, Université Catholique de Lyon - GSRL EHESS Paris : Fragmentations pentecôtistes à l’île de La Réunion. Discours des origines
- Thierry Magnin, Université Catholique de Lyon : La question de l’origine en physique quantique
- Thérèse Martin (sous réserve) : Les traces fondatrices de la communauté des Ursulines en Nouvelle France au XVIIe mises en valeur sous le regard de visiteurs d’exposition.

10-12 juin 2015 - Journées scientifiques Sherbrooke à Sherbrooke

- Pascal Nouvel, Université Paul-Valéry Montpellier : La science et la question des origines
- Pierre-Yves Kirschléger, Université Paul-Valéry - CRISES Montpellier : Face aux origines darwiniennes
- Gilles Vidal, Institut Protestant de Théologie Faculté de Montpellier - CRISES : Le rôle du mythe dans l’instauration d’une nouvelle religion : la dialectique entre mythes traditionnels et mythes bibliques dans l’histoire de la christianisation en Océanie

16 octobre 2015

- Henri Reboul, Université Montpellier 2 - Laboratoire Univers et Particules de Montpellier : Le statut de l’origine en cosmologie moderne
L’avènement de la mécanique quantique et de la relativité générale, rapidement confortées par l’expérience, brisent, au début du XXe siècle, les concepts d’une physique classique triomphante qui pouvait se penser comme achevée à la fin du XIXe. Le tout univers fait irruption dans le domaine de la science. Quelques années plus tard, de manière imprévue, le commencement de ce tout y explose.
La dichotomie des formations scientifique et littéraire qui accompagne cette révolution scientifique, souvent non vécue, rajoute, par l’ignorance d’analyses philosophiques et théologiques anciennes, à la confusion sur l’origine de l’univers. Certaines orientations de la recherche cosmologique peuvent prospérer de cette confusion. L’exposé essaie de rappeler quelques jalons de cette histoire récente et d’éclairer la problématique de l’origine cosmique.

- Elian Cuvillier, Institut Protestant de Théologie Faculté de Montpellier - CRISES : Origines et commencements dans l’Evangile de Jean
Dans le cadre du programme du CIER, je propose une analyse ce que l’on a coutume d’appeler le « prologue johannique » (Jn 1,1-18). Mon approche de ce passage se fera à partir de deux points de vue complémentaires. Dans un premier temps, le texte sera considéré comme produit d’une histoire : je m’interrogerai sur son milieu porteur, son cadre historique, son contexte culturel et littéraire. Dans un second temps, le prologue sera considéré comme produisant du sens : le texte prétend raconter l’origine de toutes choses qu’il attribue à un Logos en un « commencement » qui se situe avant l’histoire. Le texte envisage donc de parler des « origines » ou de « l’origine ». Comment interpréter cette prétention ? De quelle nature est ce « savoir sur les origines » proposé par le texte et quelle est sa visée ?
https://univ-montp3.academia.edu/ElianCuvillier/

- Nicolas Boissière, Département de sciences des religions, Université du Québec à Montréal : Le retour des druides. Reconfigurations contemporaines d’une religion ancienne
Qu’il s’agisse du chamanisme nord-américain, des cultes des peuples Incas et Aztèques ou des paganismes de l’Antiquité, nombreux sont les anciens systèmes religieux à être, dans l’Occident d’aujourd’hui, réhabilités. Dans cette communication, nous analyserons la restauration de l’un d’entre eux, s’articulant autour de l’antique religion des Celtes : le druidisme contemporain.
Alors qu’il s’était éteint vers le Ve siècle de notre ère sous le double coup de la romanisation et de la christianisation de l’Europe, le druidisme connaît en effet un important retour de nos jours, tant dans sa zone géographique d’origine (Grande-Bretagne et Europe continentale), qu’au-delà (Amérique du Nord). À partir des analyses de discours effectuées dans le cadre de notre ethnographie, nous éclairerons ainsi trois problématiques majeures de ce recommencement. Dans un premier temps, nous exposerons les différentes raisons qui sous-tendent le rétablissement, dans un contexte historique et culturel radicalement différent, du sacerdoce des druides. En prêtant attention à ses multiples acteurs, nous esquisserons ensuite les diverses modalités du druidisme contemporain, pensé comme une reconstruction fidèle par les uns, comme une adaptation plus libre par les autres. Enfin, parce que les débats sont nombreux en son sein et avec les historiens professionnels, nous reviendrons sur la légitimité historique que pose un tel renouveau.

20 novembre 2015

- Dany Nocquet, Institut Protestant de Théologie Faculté de Montpellier - CRISES Les débuts de la royauté dans le Proche Orient ancien et Israël : entre mythes et propagande
- Béatrice Bakhouche, Université Paul-Valéry - CRISES Montpellier : La notion de principium / principe dans l’Antiquité
- Damien Karbovnik, Doctorant en sociologie, Université Paul-Valéry Lersem IRSA/CRI : Nous avons tous été créés par des Extraterrestres. Origine du monde et fondation d’un mouvement religieux athée : approche théorique de la pensée raëlienne

 

 

Dans la même rubrique :



 

© MSH-M 2006-2017
Maison des Sciences de l'Homme de Montpellier
17 rue Abbé-de-l'Épée — 34090 Montpellier — France
msh-m.frcontact(at)msh-m.org