Articles

  • Normes et plurilinguisme : la conception des langues en continuum chez les enfants roms de Roumanie
    Rose-Marie VOLLE
    Université Montpellier III

    Résumé :
    A travers une étude de cas, l’école pilote de Măguri dans l’Ouest de la Roumanie, nous aborderons la rupture dans le rapport au langage qu’induit l’enseignement/apprentissage du romani standardisé. Les enfants roms percevaient jusque-là leurs pratiques langagières sous forme de continuum et sur un mode pragmatique. Avec la normalisation des langues tsiganes, les pratiques langagières évoluent d’une norme en usage vers une norme prescriptive. Dès lors le rapport au langage s’établit sur un mode dé-subjectivé et réflexif qui introduit une hiérarchisation au sein de la variation. En fonction des choix didactiques qui seront faits quant à la question de la norme, l’enseignement du romani standardisé pourra peser sur les pratiques langagières à venir des enfants de manières tout à fait différentes.

    Mots-clés :
    Plurilinguisme - norme - continuum - objectivation - réflexivité

  • L’apprentissage du français en contexte plurilingue en Algérie, de la sociolinguistique à la didactique :
    le cas des enfants berbérophones
    Amel BELLOUCHE
    Université Grenoble III

    Résumé :
    Cet article porte sur l’apprentissage du français en contexte plurilingue, en Algérie. La recherche prend pour public les enfants berbérophones de Bejaia qui sont en contact avec plusieurs langues de statuts différents hors de l’école. Comment les jeunes locuteurs (7 à 9 ans) se représentent-ils les différentes langues en usage ? À travers quelle(s) langue(s) ces élèves abordent-ils l’apprentissage de la langue française en milieu scolaire ? Par quel(s) biais entrent-ils en contact avec cette langue ? Dans ce contexte plurilingue, quelles seraient les pistes didactiques à proposer pour cet « entre langues » ? Je souhaiterais déboucher sur l’idée selon laquelle la prise en charge par les enseignants des phénomènes langagiers décrits pourrait amener les apprenants à mieux aborder l’apprentissage des langues, ici le français.

    Mots-clés :
    Plurilinguisme - interlangue - sociolinguistique - didactique - apprentissage

  • L’enseignement du vocabulaire à travers un corpus de manuels de FLE utilisés par des apprenants
    grecs dans un contexte didactique plurilingue :
    voies lexicales vers le plurilinguisme
    Aikaterini IOANNIDOU
    Université Montpellier III


    Résumé :
    Cet article porte sur l’enseignement du vocabulaire dans un contexte didactique plurilingue. Nous examinons un corpus de manuels utilisés par des collégiens grecs débutant l’apprentissage du français après celui de l’anglais. Notre but est d’étudier comment est envisagé le développement de la compétence plurilingue des élèves du point de vue du lexique. Celui qui apprend plusieurs langues ne recommence pas chaque fois « à zéro », mais l’acquis linguistique existant est sans cesse élargi à l’occasion de chaque nouvelle langue. L’examen des manuels sert de point de départ pour des propositions didactiques dont l’objectif est de créer des passerelles de transfert entre les langues impliquées dans le processus d’apprentissage (grec, anglais, français). Au début de l’apprentissage d’une nouvelle langue étrangère, stimuler le savoir existant chez l’apprenant revêt un intérêt, en reliant, quand cela s’y prête, les schémas cognitifs entre les langues existantes.

    Mots clés :
    FLE - plurilinguisme - apprentissage lexical - contexte scolaire grec

  • Divers facteurs dans l’alternance des langues : étude de cas de deux enfants bilingues français - anglais
    Lydie VARGAS
    Université Montpellier III

    Résumé :
    Nous nous intéressons ici à l’alternance des langues dans le cadre d’une étude de cas d’un frère et une sœur bilingues français – anglais, T et S, âgés de 6 ;10 et 5 ;7 au début de notre étude. Nous tentons ici de réunir plusieurs approches complémentaires dans l’étude du code-switching (CS), en liant une approche sociolinguistique au travers de l’analyse des stratégies discursives, une analyse de la structure morphosyntaxique des énoncés mixtes, ainsi qu’une étude du rôle de la prosodie dans le code-switching de nos deux sujets. Nous verrons en quoi ces divers facteurs se combinent pour expliquer les schémas des code-switches de S et T. Nous soulignerons en particulier l’évolution de la nature du CS chez S et T avant et après un séjour de cinq mois aux États-Unis, qui se manifeste notamment de manière nette dans le domaine de la prosodie.

    Mots-clés :
    Bilinguisme - code-switching - stratégies discursives - morphosyntaxe - prosodie.

  • Étude de la langue occitane dans les écoles Calandretas de l’Hérault
    Olitiana MARTIN
    Université Toulouse II

    Résumé :
    Cette communication présentera des résultats de travaux de recherche menés dans le cadre de la préparation d’un Master 2 Recherche pendant l’année universitaire 2006/2007.
    Les écoles bilingues associatives Calandretas ont fait l’objet d’études (notamment Belhing 1997) mais l’occitan des Calandretas n’a pas encore été étudié précisément du point de vue de la linguistique interne.
    Nous proposons donc une analyse comparative du système phonético-phonologique et morphologique, phénomène par phénomène, entre l’occitan des enseignants et celui des calandrons (la nasale en coda finale, les codas légitimes…), référés l’un et l’autre aux caractéristiques de l’occitan hérité tel que les descriptions des linguistes permettent de le connaître.

    Mots-clés :
    Linguistique - phonologie - morphologie - occitan - Calandretas

  • Diversité langagière d’une classe d’enfants sourds
    Isabelle ESTEVE
    Université Grenoble III

    Résumé :
    Cette contribution propose une description de la réalité plurilingue des classes d’enfants sourds, encore peu attestée tant dans l’acception commune que dans la recherche. En partant d’observations de terrain, la visée de notre recherche est de rendre compte de la diversité des profils langagiers et des répertoires communicatifs qui se côtoient dans une même classe. L’analyse de narrations d’enfants sourds d’une CLIS – classe d’intégration scolaire – nous permet de rendre compte de la diversité des stratégies mises en œuvre par chacun des enfants de cette classe pour restituer l’histoire. Au sein de ce groupe, se dessinent des comportements langagiers aux contours multiples dans l’utilisation et la conjugaison des ressources verbales – i.e. français et LSF – et non-verbales – i.e. onomatopées et gestes – amenées par le bilinguisme sourd.

    Mots-clefs :
    Surdité - bilinguisme - multimodalité

  • Identité des jeunes sourds et apprentissage des langues étrangères
    Diane BEDOIN
    Université Paris V

    Résumé :
    Tout enfant sourd se trouve d’emblée dans un environnement plurilingue du fait de la présence conjointe du français et de la langue des signes française (LSF) dans son quotidien. Lors de son entrée en 6e, une « troisième » langue est introduite – principalement l’anglais. Il s’agira, d’une part, de s’interroger sur la place dévolue aux langues vivantes dans les programmes destinés aux élèves déficients auditifs, ainsi que dans les pratiques quotidiennes des enseignants et, d’autre part, de nous demander quel sens prennent ces cours de langues pour les apprenants eux-mêmes. Notre recherche vise donc à ouvrir de nouvelles perspectives sur le thème du plurilinguisme et de la surdité.
    Les analyses présentées reposent sur une enquête en cours au sein de deux établissements spécialisés à Paris. Des observations en classes d’anglais au collège, ainsi que des entretiens avec les professeurs de langues et leurs élèves, ont été réalisés, afin de mieux cerner les modalités de la gestion de ce plurilinguisme à l’école.

    Mots-clés :
    Langues étrangères - surdité - apprentissage - identité

  • Un cas spécifique de bilinguisme : l’enfant sourd locuteur de la langue des signes qui apprend à lire
    et à écrire en français
    Sandrine BURGAT
    Université Paris VIII

    Résumé :
    Cet article s’intéresse à un cas particulier de bilinguisme, celui du locuteur sourd de la langue des signes française (LSF) qui apprend à lire et à écrire en français. Nous abordons ce questionnement en nous axant sur l’accès à la littératie chez les sourds via la langue des signes comme langue d’enseignement du français écrit. Le terme de littératie est défini comme la maîtrise de la lecture et de l’écriture et des usages sociaux de l’écrit.
    Au sein de l’approche bilingue, nous proposons une démarche d’apprentissage appelée dictée à l’adulte. Elle consiste pour l’apprenant en une activité au cours de laquelle il élabore un texte en LSF que l’enseignant écrit sous sa dictée en français. Nous montrons comment cette démarche peut permettre l’apprentissage de l’écrit et en quoi elle est propice à un bilinguisme harmonieux.

    Mots-clés :
    Langue des signes - français écrit - interactions - dictée à l’adulte


 
Voir aussi :

Bookmark and Share
 

Dernier ajout : mardi 9 juin 2009. — © RUSCA 2006-2017
Maison des Sciences de l'Homme de Montpellier
17 rue Abbé-de-l'Épée — 34090 Montpellier — France
msh-m.fr - contact@msh-m.org
Accueil de la MSH-M