Numéro 10 : Le mur, un phénomène total ?

« Pour peu qu’on y réfléchisse, notre monde paraît bien étrange – à tout le moins, paradoxal. En effet, alors que partout on vante l’interconnexion comme principe de base de la mondialisation, alors que partout nous constatons l’importance des faits de mobilités et que les déplacements généralisés, caractérisés par la recherche permanente de vitesse, semblent promouvoir des territoires uniformisés, les murs et les frontières croissent et multiplient, à toutes les échelles », Thierry Paquot et Michel Lussault, « Murs et frontières », Hermès. La revue, n° 63, 2012/2, 236 p., p.9.

Qu’ils soient matériels ou idéels, visibles ou invisibles, la prolifération actuelle des murs, barrières, clôtures, barbelés, frontières etc., invite à repenser la question de l’apparente ouverture des sociétés ou des communautés contemporaines. Objet de controverses médiatiques et politiques, le mur interroge également le paradoxe de notre époque pourtant marquée par la mondialisation, l’interconnexion et la circulation tous azimuts des flux, des personnes, des biens, des passions et des idées.

Ce numéro donne à penser le mur dans ses diverses perspectives : fictions au service du maintien des frontières (É. Lucy), matériels et virtuels dans le cadre de la « ville disciplinaire » (R. Baudouï et M. Kabouche), supports artistiques (Th. Riffaud) ou érotiques (A. Giard), les murs peuvent être domestiques et rassurants (S. Jendoubi) ou bien extérieurs et sécuritaires. Qu’ils aient vocation à l’enfermement (T. de Castelbajac) ou à l’ouverture, ils sont en proie à une large renégociation tant dans leurs formes que dans leurs dimensions symboliques.

Aussi, dans ce numéro il sera question de pornoculture, de super-héros et de solidarité internationale.

Bonne lecture !


Dernier ajout : samedi 14 juillet 2018. — © RUSCA 2006-2018
Maison des Sciences de l'Homme de Montpellier
17 rue Abbé-de-l'Épée — 34090 Montpellier — France
msh-m.fr - contact@msh-m.org
Accueil de la MSH-M