Ethnologues et passeurs de mémoires

Gaetano Ciarcia (dir.), Éditions Karthala - MSH-M, 2011


L’ethnologue sur le terrain est amené à rencontrer une grande diversité d’acteurs et de témoins qui sont producteurs de discours sur des savoirs et des savoir-faire locaux, susceptibles d’être objectivés de l’extérieur et mis en inventaire. Ces personnes que nous définissons, dans cet ouvrage, comme des « passeurs de mémoires » ne correspondent pas au portrait stéréotypé de l’érudit du terroir ou du porte-parole de communautés imaginées que l’on voit notamment évoqué dans certains discours émanant de l’Unesco.

Si ces passeurs ne reprennent pas à leur compte l’image qui voudrait faire du vieillard qui meurt une « bibliothèque qui brûle », ils savent organiser leur discours en y mêlant des références à la tradition et à la modernité et en faisant un outil politique. Leur capacité à être à la fois des porteurs, des auteurs, des enquêteurs-collecteurs de mémoires culturelles et des lecteurs de textes scientifiques caractérise les actions des passeurs dont ce volume présente des ethnographies.

Dans les contributions ici réunies, l’analyse des pratiques de la transmission croise l’examen de leurs représentations. Les études qui viennent illustrer cette problématique s’intéressent aussi bien à des contextes français qu’à des situations extra-européennes (Afrique, Amérique, Asie, Océanie).

Gaetano Ciarcia est anthropologue, professeur à l’Université Paul-Valéry – Montpellier III où il est membre du CERCE (Centre d’études et de recherches comparatives en ethnologie).

Table des matières

- Introduction, par Gaetano Ciarcia

PREMIÈRE PARTIE - PRATIQUES ET LOGIQUES DE LA TRANSMISSION
- Des hommes-patrimoine, par Nicolas Adell
- Quelle autorité pour l’ethnographie du patrimoine ? Relations entre enquêteur et passeurs, par Arnauld Chandivert.
- Mais que se passe(nt)-il(s), au juste ? Sur la relation au passé (patrimoine, mémoire, histoire, etc.) et ses amateurs, par Jean-Louis Tornatore
- Quand les passeurs prennent la parole, par Philippe Martel
- Patrimonialiser les mémoires des migrations. L’onction scientifique dans une quête de légitimation, par Véronique Dassié et Julie Garnier

SECONDE PARTIE - POLITIQUES ET SPECTACLES DE LA REPRÉSENTATION
- Un médium au quai Branly. Regards croisés autour d’une ethnographie birmane, par Bénédicte Brac de la Perrière
- La voix des moribonds. Politiques de la collecte et médiations locales au Caire, par Nicolas Puig
- Quand le secret devient parure. Les passeurs de chamanisme chez les Indiens mazatèques (Mexique), par Magali Demanget
- La ritualisation de la culture en Polynésie française. Enjeux politiques et identitaires, par Guillaume Alévêque
- Passeurs culturels, patrimonialisation partagée et créativité culturelle en Océanie « francophone », par Matteo Aria et Adriano Favole
- Au miroir du savoir : de l’Arlésienne en historienne à l’ethnologue en Arlésienne, par Sylvie Sagnes
- Polyphonie ou cacophonie ? La mémoire des républicains espagnols en Languedoc-Roussillon, par Véronique Moulinié

Cet ouvrage a été publié dans le cadre du programme Patrimonialisation.

Informations

Ethnologues et passeurs de mémoires
Gaetano Ciarcia (dir.)
288 pages, 18 novembre 2011, 26 € / 20,80€
Collection « Hommes et sociétés »
Éditions Karthala - MSH-M
ISBN : 9782811105587
Commande en ligne : LIVRE - EBOOK
Recensions

Recensions

L’Homme, 2013/1 n°205, pp. 167-169
Gradhiva , 2013/1 n° 17, pp. 222-223
Civilisations, 2012/61 n°1, pp. 139-146, pp. 147-153 & pp. 155-159

 

© MSH-M 2006-2017
Maison des Sciences de l'Homme de Montpellier
17 rue Abbé-de-l'Épée — 34090 Montpellier — France
msh-m.frcontact(at)msh-m.org